[(12999|non) Un plan de transformation de la santé qui se veut ambitieux mais sans moyen - Plan santé - Fabien Gay, Sénateur de Seine-Saint-Denis

Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Un plan de transformation de la santé qui se veut ambitieux mais sans moyen

Plan santé -

Par / 18 septembre 2018

Le Plan de transformation de notre système de santé présenté par le Président de la République et la Ministre de la Santé se veut ambitieux et moderne. Largement insuffisant, il ne tient pas compte de l’état réel de notre système de santé, de sa dégradation au fil des politiques austéritaires mises en œuvre depuis des dizaines d’années, y compris depuis le début de ce quinquennat. Réorganiser, certes, mais avec quels moyens financiers et humains ?

Faire progresser l’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance maladie) est une exigence vitale pour redonner du souffle à l’hôpital, proposition faite par notre groupe, lors de l’examen des budgets de la Sécurité Sociale, et que les ministres de la santé ont toujours refusé y compris Madame Buzyn. Mieux vaut tard que jamais ! Pourtant 2,5% au lieu de 2,3% reste un effort bien trop timide quand il faudrait un ONDAM à 4,5% pour faire face à la croissance naturelle des dépenses de santé.

Si certaines mesures vont dans le bon sens comme la suppression du numerus clausus et la réforme de la Tarification à l’acte (T2A), le développement des centres de santé dès lors qu’ils ne se substituent pas à des hôpitaux ou encore la réorganisation des professionnels de santé libéraux dans des communautés professionnelles territoriales de santé, elles nécessitent notamment d’être accompagnées de l’embauche de personnel.le.s de santé. Or, dans les hôpitaux il n’en est pas question ni d’ailleurs dans les EHPAD !

Pourtant, il faudrait l’embauche de cent mille personnes dans les hôpitaux publics, comme tous les syndicalistes, que nous avons rencontrés lors de notre tour de France, le demandent.

De même, le gouvernement ne s’attaque pas à la dette des hôpitaux qui grève les budgets ! La chasse aux soi-disant actes inutiles ne réglera pas tout.
Les sénatrices et sénateurs communistes républicains citoyens et écologistes porteront à l’occasion des débats du prochain Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (Plfss) des propositions alternatives de financement (suppression de la taxe sur les salaires, suppression des exonérations patronales, application de l’égalité salariale, lutte contre la fraude patronale) pour dégager des recettes bien plus importantes que ces mesurettes et ainsi répondre à un véritable plan d’urgence ambitieux de la santé.

Les derniers communiqués

Les communiqués de presse Un nouvel acte de mépris à l’égard des personnes en situation de handicap

Rejet de notre proposition de loi visant à mieux indemniser les allocataires de l’AAH - Par / 26 octobre 2018

Administration