Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Premiers points marqués par la mobilisation

École de la confiance -

Par / 2 mai 2019

Les mobilisations de parents d’élèves, enseignants et élus locaux, qui se développent depuis plusieurs semaines contre le projet de loi mal-nommé « École de la confiance », ont pesé dans les décisions de la commission Culture, Éducation, Communication et Sport du Sénat.

Celle-ci a notamment supprimé du texte les Établissements Publics des Savoirs Fondamentaux qui risquent d’accélérer les regroupements et les fusions d’écoles, accroissant d’autant la désertification scolaire dans nos territoires déjà victimes de la disparition de tant de services publics.

Pour Céline Brulin et Pierre Ouzoulias, membres du groupe CRCE qui siègent dans la commission, ces premiers points marqués sont un motif de satisfaction et un appel à l’amplification des mobilisations. En effet l’accueil des enfants en situation de handicap, les conditions de recrutement et de travail des professeurs comme leur droit d’expression restent en effet inquiétants. De plus, des membres de la majorité sénatoriale, avec l’accord du Ministre et du groupe En Marche, entendent bien y réintégrer par la fenêtre ce qui vient d’être sorti par la porte, en séance publique. La vigilance est de mise.

Le ministre ne peut pas venir devant le Sénat comme si de « rien n’était ». Depuis le passage de son projet de loi à l’Assemblée nationale, où les députés « marcheurs » ont rivalisé d’ingéniosité pour traduire son projet d’une école à deux vitesses - une pour les « premiers de cordée », l’autre pour « ceux qui ne sont rien » - les Français ont fait entendre leurs exigences de justice sociale, de proximité et d’égalité territoriale. De fortes mobilisations se sont développées contre le projet de loi dans les zones urbaines comme rurales. Et le Président de la République lui-même a dû annoncer vouloir renoncer aux fermetures d’écoles, limiter à 24 élèves par classe les effectifs en grande section CP et CE1, revaloriser le métier d’enseignant.

Le ministre Blanquer doit prendre en compte cette nouvelle situation, ouvrir, véritablement, le débat, renoncer aux mesures rejetées par la communauté éducative, débloquer des moyens financiers et humains pour la prochaine rentrée. Il doit proposer un autre projet qui réponde aux aspirations majoritaires et non pas s’entêter à défendre un texte empreint d’élitisme.

Les sénatrices et sénateurs du groupe communiste, républicain, citoyen et écologiste, après avoir proposé le rejet global du projet de loi, feront des propositions en ce sens, lors du débat en séance publique.

L’École qui suscitera la confiance de nos concitoyens est celle qui ambitionnera la réussite de tous.

Les derniers communiqués

Les communiqués de presse Macron et son gouvernement visent à droite

Quotas d’immigration et restrictions de l’AME - Par / 6 novembre 2019

Les communiqués de presse Les négligences coupables de l’État

Scandale des faux steaks hachés distribués aux plus démunis - Par / 25 juillet 2019

Les communiqués de presse La bataille du CETA n’est pas terminée

Ratification du traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne - Par / 23 juillet 2019

Administration